Sécurité et prévention

Sécurité et prévention

Les défibrillateurs

3 défibrillateurs sont installés dans notre commune

Trois appareils de ce type sont disponibles dans notre commune,  à l’entrée de la Mairie,  sur la place de l’Eglise (sous le porche des HLM)  et aux abords du stade municipal, rue Jean Lebas, à l’extérieur des vestiaires. L’acquisition de ces appareils a été rendue possible grâce à une subvention du ministère de l’intérieur de 50%.

Qu’est ce qu’un défibrillateur externe automatique ?

Il s’agit d’un petit appareil portable qui analyse automatiquement le rythme cardiaque d’un sujet ayant brutalement perdu connaissance, et permet de délivrer un choc électrique en cas d’arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire. Ces DEA sont installés dans des lieux publics fréquentés et sont conçus pour être utilisés par tous. Ils permettent ainsi d’agir très précocement, en attendant l’arrivée des secours qu’il faut bien sûr appeler systématiquement.

L’arrêt cardiaque : un problème de santé publique :

En France, chaque année, 60 000 personnes décèdent subitement, dans la rue ou à la maison. La plupart d’entre elles sont victimes d’un arrêt du cœur ; 2% en réchappent mais le taux de survie sans séquelle baisse de 10% par minute. L’utilisation d’un DEA dans les 5 minutes qui suivent l’arrêt cardiaque, suivi d’une prise en charge spécialisée par les intervenants de l’urgence (pompiers, SAMU…) porte les chances de survie à 75%.

Qui peut utiliser un défibrillateur externe automatique (DEA) ?

Nous tous ! « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un DEA répondant aux caractéristiques définies à l’article R.6311-14 » - Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007.
Ainsi, chaque citoyen peut et même, se doit, d’utiliser un DEA à chaque fois que cela est possible : 80% des personnes sauvées par un défibrillateur en libre accès l’ont été par des utilisateurs qui n’en avaient jamais utilisé auparavant.

Une vidéo est disponible sur le site : www.linternaute.com/sante

Le monoxyde de carbone

Adapter les bons gestes grâce à ce dépliant

La participation citoyenne

Participation citoyenne "devenir acteur de sa sécurité"

Instaurée pour la première fois en 2006, la démarche participation citoyenne consiste à sensibiliser les habitants d'une commune ou d'un quartier et à les associer à la protection de leur environnement.

Mis en place dans les secteurs touchés par des cambriolages et des incivilités, ce dispositif encourage la population à adopter une attitude solidaire et vigilante ainsi qu'à informer les forces de l'ordre de tout fait particulier.

Encadrée par la gendarmerie nationale, « participation citoyenne » vient conforter les moyens de sécurité publique déjà mis en œuvre.

Les principaux objectifs de la démarche :

  • établir un lien régulier entre les habitants d'un quartier, les élus et les représentants de la force publique ;
  • accroître la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d'appropriation ;
  • renforcer la tranquillité au cœur des foyers et générer des solidarités de voisinages.

Pivot en matière de prévention au sein de sa commune, le maire joue un rôle majeur dans la mise en place (signature d'un protocole) et le suivi de ce dispositif.

Plus d'information sur la plaquette d'information « Participation citoyenne, pour un engagement solidaire ».

Cela vous intéresse ?

Si vous souhaitez proposer votre candidature de référent nomainois pour participer à cette action de solidarité de voisinage et d'échange permanent d'informations entre élus, citoyens et gendarmes.
Merci de bien vouloir vous rapprocher de la mairie.

La liste des référents est disponible sur demande en Mairie.

Le démarchage à domicile

Il existe sous plusieurs formes, le démarchage à domicile perturbe la tranquillité de nos concitoyens au quotidien. Même si vous l’avez sollicité, il y a démarchage à domicile dès lors qu’un vendeur vient vous vendre un bien ou un service. Il y a également démarchage à domicile si vous avez reçu un carton d’invitation pour une vente, en dehors d’un magasin, dans un hôtel par exemple.

Depuis quelques années, le phénomène de « faux employés » se faisant passer pour un agent de la Poste, EDF, ENEDIS, GRDF... les services sociaux, un agent de la Mairie ou même de la Gendarmerie, s’intensifie.

Exigez toujours de voir les cartes professionnelles, même si la personne est en uniforme. Ne laisser pas rentrer à votre domicile une personne que vous n’avez pas invitée.

Ne recevez jamais ceux qui prétendent vous offrir un cadeau ou vérifier vos comptes, ni même ceux prétendant visiter gratuitement votre habitation pour vous faire faire des économies. Ces pratiques cachent souvent une arnaque ou un repérage des lieux pour un futur cambriolage.

En cas de RV pris avec une personne inconnue, ne la recevez jamais seul(e).

Ne faites jamais état sur votre boîte aux lettres, ni dans l’annuaire, ni sur les réseaux sociaux ou ailleurs, de votre situation personnelle si vous vivez seul(e).

Concernant les faux artisans, même si vous les avez contactés, n’acceptez jamais de payer quoi que ce soit avant le commencement des travaux. Demandez au moins trois devis écrits par trois entreprises différentes. Vérifier les références de tous les entrepreneurs (ils doivent figurer dans l’annuaire ou avoir un site internet). Ne payez jamais pour des travaux ou des services que vous n’avez pas demandé.

Le démarchage par téléphone.

Vous recevez un appel pour vous informer que vous avez gagné un prix mais qu’il faut payer pour le recevoir, raccrocher le téléphone, c’est une arnaque.

Des organismes de bienfaisance vous demandent de l’argent, n’envoyer rien avant de recevoir une demande écrite, vérifier que l’organisme a bien pignon sur rue.

Un interlocuteur vous demande des renseignements concernant vos finances, raccrocher. Si c’est un organisme bancaire ou l’administration, jamais il ne vous demandera des renseignements d’ordre financier par téléphone.

Ne donnez jamais de renseignements personnels au téléphone, et en aucun cas votre numéro de carte bancaire.

Le démarchage abusif concernant les énergies.

Surfant sur la vague de la rénovation énergétique, des entreprises sans scrupule usent de pratiques commerciales frauduleuses. Discours mensongers, pressions du vendeur à signer rapidement, contrats antidatés ou encore tarifs exorbitants.

Certains commerciaux utilisent un argumentaire mensonger en annonçant par exemple que le logement a été sélectionné grâce à une étude thermographique réalisée par drone. D'autres affirment que le diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire pour tout logement et qu'un logement non rénové sera soumis à une taxe, arguments totalement faux (le DPE n'est obligatoire qu'en cas de vente ou de mise en location).

De nombreux "professionnels" se targuent d'être mandatés par la Mairie, ou la Région voire l'Etat. Attention également aux entreprises qui se disent partenaires de grandes entreprises telles qu'Engie ou EDF. N'hésitez pas à contacter ces derniers pour vérifier que l'entreprise est bien leur partenaire.

Attention aux offres de service gratuit, sur des travaux aux coûts soi-disant quasiment nuls et aux promesses d'économies d'énergies mirobolantes.

Quelques conseils :

Si vous souhaitez vous lancer dans un projet de travaux de rénovation, contacter l’Espace Info Energie. C’est un lieu où vous trouverez des conseillers indépendants. Ils vous accompagneront notamment pour obtenir les aides auxquelles vous avez droit et vous conseilleront pour adapter votre projet à vos besoins.

L’espace Info-Energie s’est installé à Templeuve-en-Pévèle :

 En avril 2015, la Pévèle Carembault a mis en place un Espace Info-Energie (EIE) à Orchies. Un lieu où les habitants reçoivent des conseils gratuits et neutres sur les travaux à réaliser pour des travaux d’économie d’énergie dans un foyer : isolation, chauffage, étanchéité à l’air, ventilation, énergies renouvelables, maison passive, aides financières…

Début septembre, la conseillère a déménagé à Templeuve-en-Pévèle, dans les locaux de la Pévèle Carembault (85 rue de Roubaix). Elle vous y accueille du lundi au vendredi, uniquement sur rendez-vous. Des permanences mensuelles se déroulent également sur rendez-vous, à Cysoing, Gondecourt, Ostricourt, Phalempin, Pont-à-Marcq et Templeuve-en-Pévèle.

Tél. : 03 59 611 202 –  lplouvier@adilnord.fr

Opération Tranquillité Vacances

Vous allez bientôt vous absenter et vous craignez pour la sécurité de votre maison, de votre appartement ? Vous pouvez demander à la gendarmerie de surveiller votre domicile !

Depuis 1974, le dispositif Opération tranquillité vacances (OTV) aide les vacanciers à être plus sereins. Limité aux mois de juillet et août à l’origine, OTV a été étendu à l’ensemble des vacances scolaires en 2009.

Aujourd'hui, l'opération est élargie à toute période d'absence prolongée de particuliers indépendamment des vacances scolaires.
L’opération tranquillité vacances, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un service de sécurisation mis en œuvre par la police et la gendarmerie au bénéfice de ceux qui s’absentent pour une certaine durée.

Les vacanciers s’assurent ainsi de la surveillance de leur domicile, à travers des patrouilles organisées par les forces de l’ordre dans le cadre de leurs missions.

Les bénéficiaires de ce service sont assurés d’être prévenus en cas d’anomalie – soit en personne, soit par une personne de confiance résidant à proximité du lieu d’habitation : tentatives d’effractions, effractions, cambriolages. Informés, les victimes et leurs proches restés sur place, sont en mesure d’agir au plus vite pour limiter le préjudice subi : remplacement des serrures, inventaire des objets volés, contacts avec la société d’assurance, etc.
L’opération tranquillité vacances, comment ça marche ?

Pour bénéficier du dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence.

Il vous faut remplir ce formulaire et vous rendre en gendarmerie (ORCHIES).